Fermeture des madrasas et des écoles sanskrites gérées par l'État dans l'Assam, en Inde

vide

Le gouvernement de l'Assam fermera toutes les madrasas et les écoles sanskrit gérées par l'État car il ne peut pas se permettre d'enseigner les écritures religieuses avec des fonds publics, a déclaré vendredi le ministre de l'Éducation et des Finances de l'État, Himanta Biswa Sarma.

«La politique de notre gouvernement que nous avions annoncée plus tôt à l'Assemblée nationale. Il ne devrait y avoir aucune éducation religieuse financée par le gouvernement », a-t-il déclaré aux médias.

«Nous n'avons rien à dire sur les madrasas privées et les tols sanskrit», a-t-il ajouté.

Sarma a déclaré que le gouvernement de l'État publierait une notification officielle à cet égard en novembre.

Après la fermeture des madrasas, 48 ​​enseignants contractuels seront probablement transférés dans des écoles relevant du Département de l'éducation.

Suite à l'annonce du gouvernement, tous Inde Le chef du Front démocratique uni (AIUDF) et baron des parfums Badruddin Ajmal a déclaré que si le gouvernement dirigé par le BJP fermait les madrasas gérées par le gouvernement, son parti les rouvrirait après son arrivée au pouvoir lors des élections à l'Assemblée de l'année prochaine.

«Les madrasas ne peuvent pas être fermées. Nous rouvririons ces madrassas de 50 à 60 ans si ce gouvernement du BJP les ferme de force », a déclaré Ajmal, également membre de Lok Sabha.

Il y a 614 madrasas reconnues financées par le gouvernement dans l'Assam - 57 pour les filles, trois pour les garçons et 554 mixtes, dont 17 en ourdou. Il existe près de 1,000 100 tols sanskrits reconnus, dont une centaine sont financés par le gouvernement.

Le gouvernement de l'État dépense environ Rs 3-4 crore sur les madrasas et environ Rs 1 crore sur les tols sanskrit dans l'État chaque année.

Cela valait-il la peine d'être lu? Faites le nous savoir.